Cultiver de l amarante pour vos volailles

A lire:Vous regarderez nos amarantes sauvages d'une autre façon

L'amarante pour nos volailles

L'amarante est une plante indigène d'Amérique du Sud qui s'apparente aux céréales, elle occupe une place importante parmi les aliments complets. Le fait de retrouver l'amarante comme aliment de base chez les Incas et les Aztèques n'est pas anodin, car la valeur nutritive de ses composants relègue les autres céréales dans l'ombre.
A titre principal, on peut dire que tout ce qui est bon pour l'homme, dans la plupart des cas, est aussi bon pour les volailles, surtout quand il s'agit de céréales ou de produits sous forme de céréales. Les grains de l'amarante, semblables au millet, sont légers et ronds. 1500 grains (la plante livre à peu près 50000 grains) apportent juste 1 gramme sur la balance. Son nom, inattendu, vient du grec et signifie à peu près "immortel".
Le choix du nom n'est pas un hasard, parce que l'amarante possède des principes de guérison multiformes en raison de ses substances internes.
En botanique, l'amarante appartient aux amarantacées (forme d'égoïne), qui peuvent être trouvées en 60 genres répartis dans le monde entier. Il existe aussi quelques possesseurs d'un autre type d'amarante dans leurs jardins, appelée amarante de jardin, magnifique et avec des ornements de fruits rougeâtres.

Elle est apparentée à l'amarante cultivée. L'amarante est cultivée surtout en Mexique, au Pérou, en Argentine, en Bolivie, en Inde et dans les pays avoisinants, ainsi que dans le sud des Etats-Unis. Mais aussi l'Allemagne et l'Autriche sont des endroits où on cultive avec grand succès ce "fruit de grain exotique".

 

Avec beaucoup de succès, l'amarante peut être offerte, surtout aux poussins, parce que les petits grains sont aisés à prendre. Mais l'amarante est aussi employée comme additif au blé extrudé et à la nourriture molle. Si elle est donnée comme grain, la poule la cherchera volontiers dans la paille. Celui qui cultive l'amarante lui-même pourra suspendre les grappes (jusqu'à 1 m de longueur, pendant de la sorte) à l'extérieur ou dans l'étable. Alors, les poules pourront picorer les semences pour avoir un passe-temps.

La graine est appréciée, en outre, pour son contenu élevé en composés protéiques (acides aminés), indispensables à la vie, acides gras insaturés, vitamines et matériaux minéraux. De plus, elle contient de nombreuses substances de ballast, avec lesquelles la flore du gros intestin sera en grande forme. Même les feuilles riches en substances minérales peuvent être mangées.

Pour les poules, il est souhaitable de ne donner celles-ci que tard dans l'année, quand les contenus de semences sont bien développés, eu égard aussi à l'indispensabilité des feuilles pour la croissance de la plante.

En comparant le contenu protéique de l'amarante avec les céréales nutritives ordinaires, on s'aperçoit vite qu'elle montre une valeur bien plus élevée. Son degré protéique est évalué à 75 % par le National Academy Report of Science, Washington, 1990.

Le soja, avec sa valeur de protéine extrêmement haute possède seulement 68 %. L'orge avec 62 % et le blé avec 57 % sont dépassés, tout comme le maïs avec 44 %.

Dans la nourriture des volailles, et plus spécialement pour la composition du blanc d'oeuf, les composants protéiques lysine et méthionine se trouvent généralement en faible quantité. L'amarante les apporte à la poule dans une très large mesure.

Elles sont très importantes pour une bonne croissance et énergie, en outre elles protègent le foie. La méthionine est très importante pour la mue, et délivre le soufre indispensable aux échanges organiques et à une belle texture de plume. La lysine joue un rôle central dans la lutte contre des maladies infectieuses.

Le composant protéique tryptophane possède une importance particulière. Avec lui, l'organisme animal est en état de produire la vitamine niazine elle - même. Ça veut dire qu'une nourriture riche en tryptophane est en même temps une nourriture riche en niazine. En même temps à l'égard de cet acide aminé, l'amarante est un candidat d'excellence. La niazine est responsable d'un fonctionnement sans anicroches du système nerveux ainsi que de la région estomac-intestin, et pour la croissance et le fonctionnement du sang. En connection avec la vitamine K1, la tyrosine joue un rôle indispensable pour le développement vital, parce qu'elle dirige la croissance. Grâce à ces deux substances, des cellules nécessaires se trouvent à l'endroit juste, au bon moment et dans la quantité adéquate

Considérant sa valeur et sa composition albumineuse, l'amarante est une plante alimentaire extraordinaire, qui jusqu'ici n'a pas trouvé beaucoup de faveur dans l'élevage des poules, mais qui, à cause de son albumine précieuse, devrait trouver de temps en temps une place comme nourriture de choix.

Naturellement, cela vaut aussi pour d'autres espèces de volailles. Elle montre un grand contenu en acides gras insaturés très valable. Chez les acides gras c'est l'acide linoléique, qui est exclusivement valable. Elle présente la moitié de toutes les sortes d'acides gras. Cela est un fait qui est vraiment remarquable! Dans le domaine des membranes cellulaires, elle remplit des fonctions des plus importantes. On peut ajouter qu'elle effectue le transport des vitamines dissolvant le gras.

L'amarante est le fidèle garant de l'approvisionnement des vitamines à toutes les parties du corps. Quand on mentionne le mot "gras", on pense immédiatement aux poules devenant grasses; pour cette raison le maïs "riche en gras" rencontre toujours une valorisation négative. Contrairement à cela, la valeur élevée en albumine de l'amarante peut niveler de façon optimale la valeur élevée en gras; cette dernière s'élevant à plus de la moitié de celle de l'acide linoléique, ce qui la rend extrêmement valable (on doit ajouter que manger du gras n'engraisse pas forcément).

 Tout cela a pour conséquence, que le rapport nutritif des matériaux de l'amarante est plus avantageux que celui du blé et de l'orge, normalement donnés aux poules. De plus l'amarante possède un contenu solide en lécithine, qui est très précieux pour le fonctionnement de la cervelle et des nerfs.

Comme on peut le constater dans le tableau des minéraux, aucune autre céréale ne peut concurrencer l'amarante. En considérant les valeurs une à une, on distingue parfois de grands écarts entre l'amarante et les céréales nutritives conventionnelles. En se référant au contenu en magnésium, calcium et zinc, on voit que l'amarante est hors classe. Le magnésium est indispensable pour le système nerveux et l'appareil sensitif. Sans magnésium, la poule perd son énergie vitale.

L'amarante assure un peps extraordinaire. En même temps, elle améliore la digestion et ainsi la réception de substances essentielles, ces dernières renforçant la vitalité. Le magnésium réduit le degré de stress caractérisant la vie sociale des poules dans la basse-cour. Pour assurer l'approvisionnement en magnésium d'une manière naturelle, les astronautes de la NASA emportaient des grains d'amarante dans l'espace.

 Le calcium n'est pas seulement important pour la construction des os et de la coquille d'oeuf, mais aussi pour presque tous les processus d'échanges organiques. En coopération avec la vitamine K1, il induit par exemple les facultés de flux du sang (coagulation / anti-coagulation) et la stabilité des os. Le zinc est un élément central de la défense immunitaire.

Concernant en particulier la cicatrisation, il assure en coopération avec la vitamine K1 des cicatrisations rapides et une guérison subséquente. De plus, il contribue aussi à la forte présence des globules rouges du sang. Le zinc est également important pour la croissance des plumes et la construction de la corne des pieds. Le fer garantit le parfait fonctionnement des globules rouges. Il aide l'oxygène, indispensable à la vie. En effet, l'oxygène ne peut pas passer facilement dans les membranes des cellules, s'il n'y a pas de fer et de soufre en quantité suffisante. Une bonne teneur en méthionine et en cystéine (composés protéiques) garantit de bonnes quantités en soufre, et par ailleurs, les acides gras facilitent la pénétration optimale de l'oxygène dans les cellules. En général, on sous-estime l'importance du manganèse. Et pourtant, il participe à un grand nombre de fonctions centrales d'échanges entre les organes, comme la reproduction, la détoxification et la construction des os. Sa forte présence dans l'amarante rend possible un approvisionnement solide. Le cuivre est important pour la défense immunitaire, pour la circulation des globules rouges et le renforcement de la corne des pieds. On peut fortement regretter qu'il y ait peu de recherches sur le contenu en vitamines de l'amarante. On sait qu'elle possède à un haut degré le complexe vitamine B et qu'elle montre une grande valeur en niacine (vitamine B3) à cause de son fort contenu en tryptophane. De plus, on parle d'un important contenu en vitamine C et d'une grande valeur en rétinol (vitamine A) de l'amarante, mais cela n'est pas prouvé par des chiffres. Parce que l'amarante coûte trop chère en tant que nourriture pour les volailles, elle n'est probablement pas beaucoup utilisée en général. Une bonne habitude à prendre pourrait être de l'utiliser pour nourrir les poussins, car ici on n'aura besoin que des quantités modérées tout en ayant quand même une nourriture d'élevage de première classe.

De plus, dans la phase de sélection d'oeufs à couver, l'amarante, donnée comme nourriture d'accompagnement, peut aussi rendre des services extraordinaires, car elle met à disposition beaucoup de substances précieuses pour le développement de l'embryon.

Naturellement, celui qui cultive l'amarante lui-même dans son potager, est en état de l'ajouter comme nourriture améliorant la santé, et avec ça, par exemple, valoriser la nourriture molle. Ne pas oublier que les épis de l'amarante peuvent servir comme passe-temps avec effet rassasiant, quand on les offre en entier.

Michaël von Lüttwitz
extrait de la revue Geflügel Börse

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/05/2015